Forum des membres de la Cour Combenoire, de l'Antre de Bercebruyère, enclave du Cauchemar sur Guild Wars 2


    Prélude

    Partagez
    avatar
    Le Façonneur
    Eminence de l'Ortie

    Messages : 53
    Date d'inscription : 03/08/2013

    Prélude

    Message par Le Façonneur le Mar 5 Nov - 21:09

    Tous les tacticiens te le diront : il y a bien des manières de faire la guerre.

    D'abord la manière belle et brillante, celle que tout le monde voit, espère ou redoute ; c'est celle des armes levées et des poings brandis, des corps fracassés et de la sève versée, des épines qui déchirent, des voix qui exhortent, appellent et vocifèrent. C'est un combat mené de front, regard contre regard, où chaque adversaire connaît le nom de son ennemi. C'est un combat nécessaire en ce qu'il n'y a pas de guerre sans victime et sans deuil, celle qui nous concerne ne faisant pas exception.

    Et puis, il y a la nôtre. Celle qui se fait en secret, qui ne montre pas son visage ou, quand elle daigne en offrir un à la lumière, lui donne des traits différents, faussés, pour n'être pas reconnue. Elle est faite d'échanges et de murmures, elle s'ourdit dans la pénombre, derrière le masque, dans l'entre-deux. Elle apprend à louvoyer jusqu'à pouvoir fermer son poing sur les cœurs affaiblis. Elle n'empoisonne pas, non : elle séduit.

    Ne nous appelle pas Corrupteurs. Nomme-nous marchands, esthètes, diplomates, orateurs et rhéteurs, espions, ou même enseignants ; pourquoi pas. Nomme-nous Jardiniers et Alchimistes. Traqueurs et Pisteurs. Artistes et Visionnaires. Nous laissons à d'autres le soin de jouer aux petits soldats, car nos arts s'exercent en secret, car nos trames et nos pièges savent eux aussi trouver leurs cibles –  tout en s'avérant, de fait, souvent bien plus efficaces.

    Vois celui-ci : tapi dans l'herbe noire à ricaner avec ses chiens, humant le vent patiemment jusqu'à repérer le fumet d'une sève plus fraîche, celle de la pousse imprudente qui se sera aventurée loin des sentiers et sur les mollets de laquelle, bientôt, il fermera ses crocs. Ou bien cet autre : noyé de vapeurs et d'illusions, semant avec soin les graines de sa prochaine création et s'interrogeant sans doute sur son devenir : poison ou antidote, drogue ou remède ? Enfin ce dernier, celui qui se tient immobile et qui sourit sans ouvrir la paupière : tu ne le vois pas, mais son esprit marche dans les songes, et tout ce que sa main y frôle finit par nous appartenir.

    Il ne tient qu'à toi de choisir. Hurler au sein de la Meute, prendre part à ses redoutables festins. Dialoguer avec la fumée des illusionnistes, donner ton nom à l'une de leurs futures liqueurs. Ecouter l'enseignement de ceux qui se disent Guides, apprendre à sculpter d'une main avisée dans l'écorce et dans le Rêve. Trois voies différentes qui, à la fin, convergent pourtant.

    Il y a bien des manières de faire la guerre, dit-on. Mais tout aussi nombreuses sont les façons de la gagner.

      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 22:24